Hauts Potentiels

Charpentier Alexandra

Psychologue

Le Haut Potentiel et ses mythes


Connu également sous le nom « surdouée », la personne à haut potentiel n’est souvent pas celle que l’on croit. En effet, un tas de mythes circulent autour de cette personne dotée d’une intelligence au-dessus de la moyenne : premier de classe, faisant des hautes études, ayant réponse à tout, sûr de lui grâce à ses grandes réussites… Bien qu’il existe ce genre de personne parmi les hauts potentiels, il s’agit plus d’une minorité que d’une généralité. Sinon quel serait l’intérêt de proposer une aide psychologique à ce genre de personnes ?



Alors, pourquoi consulter une psychologue?



Hyper-émotivité, intelligence autre et difficulté d'intégration


Selon moi, une personne à haut potentiel est une personne affectée avant tout par une hyper-émotivité et des difficultés à s’intégrer socialement. En effet, ce qui la rend plus intelligente est un fonctionnement cognitif différent de la norme. Elle possède donc des raisonnements différents qui sont souvent difficiles à comprendre pour les autres. Ce qui est différent est vite jugé bizarre et évité. Il en va de même pour l’hyperémotivité des personnes à haut potentiel : l’entourage ne comprend souvent pas ces réactions démesurées et cela fini par déranger. Se sentir exclu provoque inévitablement des problèmes de confiance en soi, ce qui peut impliquer une série d’autres troubles psychologiques.

Rien que le fait d’être perçu comme plus intelligent peut être source de rejet, notamment par jalousie ou par agacement.



Sur-adaptation


A contrario, certains vont réussir à se suradapter. Pour cela ils vont se créer un faux self. A court terme cela a l’avantage d’éviter la solitude et le manque de confiance en soi qui y est lié. A long terme, en se niant de la sorte dans ce que la personne est réellement, les frustrations vont s’accumuler jusqu’au jour où le vase va déborder et la personne s’effondrer de quelques manières que ce soit (symptômes psychiques et parfois même physiques).


Hyperconscience


De plus, il y a cette hyper-conscience du monde, notamment dans tout ce qui ne va pas. Cette conscience mettrait à mal n’importe quelle personne mais, ajouté à une hyperémotivité, cela déborde dans tous les sens et peut causes des stress très importants voire ingérables.



Quel rôle peut-elle jouer?


Le diagnostic


On imagine alors facilement l’intérêt d’un suivi psychologique. Le tout étant déjà d’établir que la cause du malaise et donc d’identifier que la personne est bien, ou pas, à haut potentiel.  Cela peut être fait grâce à une évaluation qualitative (questionnaire et anamnèse) suivi d’un test de QI. Le consensus veut qu'une personne soit d'office dite à haut potentiel à partir de 130 de QI. Seulement, une interprétation clinique (d'où l'intérêt de faire cela auprès d'un professionnel) peut déterminer qu'une personne l'est même avec un score inférieur à 130.


L'accompagnement


Une fois la cause établie, il va être important de comprendre ce que cela implique concrètement afin d’accepter qui l’on est. Cela permettra ensuite de faire des choix qui nous correspondent vraiment et, ainsi, diminuer les frustrations. Tout cela entouré, bien entendu, de plein d’outils permettant de comprendre et gérer ses émotions. Voilà, dans les grandes lignes, l’aide que je vous propose.